Pauline Alice / Robe Xerea

Xerea - Le fil à la gratte

Xerea - Le fil à la grattePour le mariage de mon amie Elise, j’ai tout de suite pensé à une robe cousue main. Après de longues hésitations – si longues que j’ai terminé ma robe la veille du mariage – j’ai choisi le modèle Xerea de Pauline Alice.

Une grande occasion

Avant Xerea, j’avais initialement deux modèles en tête : la robe Madison de Sézane et la robe Sophia de By Hand London.

Le fil à la gratte

  • Après avoir réalisé la robe Madison à ma façon (vous pouvez voir une photo de la robe sur Instagram), je l’ai trouvée inadaptée, peut-être un peu sombre et trop passe-partout pour l’occasion.
  • Pour la robe Sophia, cela n’a pas été un franc succès. J’ai fait une toile, mais j’ai eu quelques difficultés à l’ajuster. Autre chose aussi : je suis attirée par les robes qui soulignent la taille. Mais malheureusement, je m’y sens mal à l’aise, donc j’ai vite écarté ce modèle. Je le retenterai à coup sûr, la robe est tellement belle !

Pour le mariage, j’ai choisi un tissu à la hauteur de l’occasion : un très joli coupon de chez Mahlia Kent offert par mon copain pour Noël !

Pauline la sauveuse

Le modèle Xerea de Pauline Alice m’a tout de suite plu : sa simplicité, sa forme évasée, ses poches, le col en V dans le dos, …

Xerea Pauline Alice

La toile du modèle A m’a permis d’identifier quelques ajustements :

  • Baisser le niveau de l’encolure devant de 3 cm : cela me gênait quand je m’asseyais.
  • Retirer complètement les manches : j’étais serrée au niveau des épaules. J’en ai d’ailleurs profité pour redessiner l’emmanchure, car il y avait un surplus de tissu disgracieux au niveau des aisselles.
  • Pour les prochaines fois, je ne suis pas sûre de garder les petites pinces : Sonia du blog la pequena aprendiz ne les a pas gardées et je trouve le résultat très réussi aussi !

Je suis très contente de cette robe ! Je vois les défauts de réalisation, c’est certain, particulèrement les raccords très moyens et l’assemblage des poches. D’ailleurs :

Appel à toutes les couturières :
Je n’ai pas bien compris le montage des poches.
Si l’une d’entre vous pouvait réaliser un pas-à-pas illustré, je vous en serais très reconnaissante !

La poche semble correcte sur la photo, mais en fait, j’ai beaucoup peiné à obtenir un résultat propre. L’autre poche a été rattrapée de justesse.

Xerea - Le fil à la gratte - Détail Poche

Xerea - Le fil à la gratte - Détail Devant

Xerea - Le fil à la gratte

Quelques conseils pour travailler le tissu Mahlia Kent

  • Surfiler les bords avant le lavage et après la découpe de chaque pièce
    J’ai également ajouté un biais autour de chaque pièce pour prévenir tout risque que le tissu ne s’effiloche.
  • Eviter de travailler le tissu en biais
    Pour les côtés devant, j’avais initialement coupé du tissu en biais dans le prolongement des rayures horizontales. Mais je me suis retrouvée avec des pièces déformées, plus grandes de 4 cm par rapport aux pièces coupées à l’origine !
  • Réaliser une doublure
    Pour plus de confort, j’ai doublé la robe avec un voile de coton.

Xerea - Le fil à la gratte

Et sinon… le Liebster Award très en retard !

liebster awardC’est avec plaisir – et un brin tardivement – que je réponds à Mademoiselle Bli, Mathilde au fil des heures, Anne de Mydress-made et Marine de Fils Bobines Chiffons qui ont eu la gentillesse de me nominer pour le « Liebster Award ». Le mouvement est complètement passé, mais qu’importe ! Je profite de l’occasion pour me présenter davantage, et qui sait, trouver de nouveaux points communs avec vous !

La couture et moi

Pourquoi un jour as-tu décidé de te mettre à la couture et au tricot ?

La raison principale est que j’ai toujours vu ma mère coudre et tricoter. J’en parle un peu dans l’article Black River. Je suis fascinée par la transformation du tissu en un vrai vêtement.

J’ai commencé par le patronage, mais je me suis rapidement sentie dépassée. Puis, je tombe sur le blog de Mathilde, Félicie à Paris, et sur Deer and Doe par son intermédiaire. Au fur et à mesure, je découvre d’autres blogs et d’autres créatrices de patrons de couture. C’est la veste Michelle de République du Chiffon qui me donne envie de me lancer.

Que t’as apporté cette pratique dans la vie ?

Le pouvoir créateur ! Je fais un métier dématérialisé, très abstrait. Il m’est parfois difficile de voir ma contribution et le sens de mon action. Avec mes activités manuelles, je réalise des gestes concrets pour arriver in fine à la réalisation d’une pièce que je peux porter ou offrir. Oui, je l’ai fait de mes mains, presque de A à Z quoi !

Onze révélations

1. Je fais aussi du crochet, principalement des écharpes. Enfant, je fabriquais aussi des papillons en perle, des scoubidous (à 6 fils héhé) et des bracelets brésiliens. J’avais développé un petit business à l’école (à 5 francs le bracelet, ça ne marchait pas mal du tout).

Le fil à la gratte

2. J’ai été très sportive : tennis, VTT, course à pied, … jusqu’à ce que mes genoux me fassent comprendre qu’il fallait que je me calme.

3. Donc je me suis un peu calmée. Depuis 3-4 ans, je me concentre sur le yoga que je pratique assidument avant d’aller au travail.

4. Je suis fan de Coursera et edX, ces plateformes qui proposent des MOOCs. Ces cours – gratuits – sont préparés par les professeurs des plus grandes universités du monde ! Néanmoins, depuis que j’ai découvert la couture, je trouve moins le temps de suivre des cours.

5. Je joue d’un instrument, un petit violon cambodgien. Cela me permet de découvrir les chansons traditionnelles khmères et de ne pas oublier mes racines.

6. J’adore la musique et je fais beaucoup de concerts ! Un échantillon de groupes/ artistes que j’ai vus sur scène : Chassol, Sonic Youth, Wild Beasts, Future Islands, Dead Weather, PJ Harvey, Anna Calvi, the Foals, … Vous y étiez peut-être ?

7. J’aimerais voir Bjork, David Bowie et Daft Punk un jour.

8. Toujours concernant la musique, pour défricher de nouveaux sons, je vais sur Birp ! J’y ai découvert le groupe Sales que je vous recommande !

9. Mes goûts sont plutôt « rock indépendant » mais je vous le concède : je craque sur quelques morceaux un peu gnan-gnan. C’est la honte mondiale, mais je vous mets un morceau, c’est cadeau !

10. J’adore le Palmashow ! C’est mon copain qui me l’a fait découvrir. Et il n’y a pas un jour sans que nous fassions référence à l’un des sketchs.

11. Je m’interroge beaucoup sur le sens de la vie, les destins, les choix, les parcours, le sens de notre passage sur Terre, etc. Je crois que j’ai perdu tout le monde là. Et je m’arrête là !

: )

22 comments on “Pauline Alice / Robe Xerea

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *