Coudre un pantalon blanc : ma garde-robe d’automne (tenue #2)

2+

Qu’est-ce que le Dawn Jeans de Megan Nielsen ?

Le « Dawn Jeans » un jeans taille haute réalisé dans un tissu rigide (sans stretch). Il possède les célèbres caractéristiques du jeans : des poches plaquées sur le devant et le dos (vous trouverez même la fameuse poche « ticket » sur le devant), l’empiècement dans le dos, une ceinture et ses passants et des surpiqures. La créatrice propose plusieurs longueurs et coupes de jambe : coupe resserrée à la cheville, coupe droite et coupe large. Le modèle est ajusté au niveau de la taille et des hanches pour un style vintage.

Le deuxième épisode de la garde-robe d’automne

Le Dawn Jeans est l’objet de notre deuxième épisode de la série « Garde-robe d’automne » ! En effet, le premier épisode portait sur la chemise Archer de Grainline Studio déclinée en robe. C’est très stimulant d’écrire une série d’articles et je compte bien réitérer l’expérience ! Mais revenons à mon envie du jour : me coudre un pantalon blanc féminin.

Pour commencer cette série d’articles, je me suis imposée ces trois règles :

  1. M’inspirer des looks qui me plaisent en les reproduisant à ma manière, selon les patrons et les tissus que je possède (hum hum 😅).
  2. Sortir du noir : je souhaiterai intégrer progressivement des couleurs et des motifs.
  3. Réaliser des tenues qui s’associent facilement au reste de ma garde-robe.

Inspirations pour un pantalon blanc d’automne

Voici les looks qui m’ont inspirés pour ce deuxième épisode :

Pour reproduire ces looks, j’ai choisi les pièces suivantes :

  • Le Dawn jeans de Megan Nielsen réalisé dans un tissu de Coupons Saint Pierre/ Modes et Travaux.
  • Un haut Uniqlo que je porte souvent… il est noir certes, mais au moins je respecte mon troisième point 🤓

Réalisation du Dawn Jeans de Megan Nielsen

La largeur des jambes m’a fait choisir la version C. Le Dawn Jeans est toutefois plus moulant de la taille aux hanches. Comme le précise la créatrice, c’est un choix permettant de donner un style vintage à la coupe, sans oublier que la matière se détendra avec le temps.
Mais pour plus de confort, vous pouvez tout à fait choisir la taille du dessus. J’ai choisi de jouer le jeu en suivant scrupuleusement le tableau des tailles !

Par ailleurs, j’ai réalisé le pantalon sans modification. J’ai juste adapté la longueur pour qu’il m’arrive au-dessus de la cheville.

Les points forts du Dawn Jeans

Ce moment de couture avec le patron de Megan Nielsen a été particulièrement agréable. Il est possible d’avoir un très beau résultat en suivant bien les explications. D’ailleurs, je vous encourage à découvrir les versions de Mgg ++ 💙, toutes plus belles les unes que les autres !

Ce que j’ai apprécié :

  • Le livret très bien documenté. Il illustre toutes les étapes. Donc lisez bien les explications entre chaque photo/ image. Pour le montage de la braguette qui peut peut-être vous faire peur, j’ai suivi le tuto disponible sur le site sur le montage de la braguette et tout s’est bien passé.
  • Avant de se lancer dans le montage proprement dit, le livret indique que des tests sont nécessaires pour déterminer les réglages de la machine à coudre. Ces réglages portent sur la :
    • Longueur des points pour les surpiqures (j’ai mis 3,1 sur ma machine)
    • Longueur et largeur des points pour le bar tack et la boutonnière
    • Tension
  • Enfin, les explications mentionnent aussi à quel moment surfiler, piquer, dans quel sens repasser les coutures, où réaliser les surpiqures, …

Sinon, si vous cherchez une alternative de patron en français, je vous conseille le pantalon Gaston de République du Chiffon.

Le choix délicat d’un tissu blanc

Une dernière remarque pour finir. Ce tissu provient de Coupons Saint Pierre et j’en suis ravie… car choisir du blanc n’est pas toujours évident pour un pantalon. En plus d’être facilement salissant, se pose aussi la question de doubler un pantalon blanc pour ne pas laisser apparaître la couleur ou la marque de ses sous-vêtements.
Fort heureusement, ce tissu, opaque, épais et texturé, m’a permis de n’avoir recours à aucune doublure.

Et vous, quels sont vos patrons de pantalons préférés ? Et est-ce qu’un pantalon blanc ne vous fait pas peur ?

Merci pour votre passage ici et à bientôt pour le troisième volet de la série « Garde-robe d’automne » qui porte sur la robe chasuble !

2+

03 commentaires sur “Coudre un pantalon blanc : ma garde-robe d’automne (tenue #2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mattis libero. ultricies id velit, nunc dapibus felis Praesent Nullam ante.